Comment le smartphone devient l’assistant personnel incontournable?

Si vous êtes comme moi, la chose désagréable pour démarrer sa journée, est d’oublier son smartphone à la maison.

Un temps mort ou une information à rechercher et notre premier réflexe est d’allumer notre smartphone .Vous l’aurez remarqué, cet accessoire indispensable fait partie de notre quotidien. A notre domicile, dans les transports publics, en voiture ou bien même dans les boutiques, nous sommes toujours demandeurs de divertissements et d’informations.

Smartphone = s’informer, se divertir ou préparer un achat

Depuis quelques années, Google a lancé de grands sondages avec son partenaire Ipsos afin de comprendre ce nouveau canal de consommation digitale : une façon de recueillir de la part de Google des tonnes de Datas à la sauce Google Analytics !

Pour quel enseignement?

Les possesseurs de smartphone l’utilisent principalement pour la recherche d’informations : un restaurant, une boutique, des horaires, une adresse ou un produit. Aux Etats-Unis, la fréquentation dans les magasins a sensiblement diminué alors que leur chiffre d’affaire a progressé. La marque française Petit Bateau, dans sa dernière analyse de ventes online/ offline annonce que 44 clients sur 100 (sur une période de 7 jours) ont consulté le site internet de l’enseigne avant leur achat en magasin.

Une preuve supplémentaire que l’audience online influence les ventes offline. De la recherche online à l’achat en boutique, le parcours client (aussi appelé parcours shopper) est plus complexe et segmenté.

Smartphone  = préparer l’achat -> achat réfléchit -> taux de conversion plus élevé

Retour vers le passé

Vous souvenez vous d’un autre accessoire similaire au smartphone ?

Mais si ! Plat (enfin presque) avec un grand écran, peu de couleur, équipé d’un petit plus… le stylet ! Le PDA autrement dit l’assistant personnel.

Tout comme son ancêtre, le smartphone nous assiste dans nos tâches personnelles (“Remember the milk”). Certains secteurs l’ont bien compris, comme la grande distribution, en proposant à leurs clients des applications mobiles. Ces dernières aident le consommateur à concevoir ses listes de courses avec un retrait sur site via un drive le tout vérrouillé dans LE programme de fidélité.

smartphone = simplifier les course, baisser la facture -> fidélisation

Allô, t’es où ?

Autre atout du smartphone : la géolocalisation. Un atout pour tous les services tels que la restauration : “On mange quoi ce soir ?”. Le smartphone et la culture de l’instant permettent de donner une dimension locale au service. Pour cela, il est essentiel de cibler services et contenus, et de privilégier le bouton d’appel (autrement appelé “click-to-call” dans la langue de W. Shakespeare) : véritable valeur ajoutée, il permet une prise de contact direct avec le client ou prospect.

smartphone = device de l’instant et du local

Et votre communication digitale ?

Aujourd’hui, le site en responsive design constitue la solution la plus économique pour une communication digitale optimisée. Encore faut-il avoir une ergonomie pensée “mobile friendly”. Beaucoup d’acteurs se contentent d’installer des thèmes dit “RWD” (responsive design) sans se soucier de l’expérience utilisateur. Une navigation inadaptée à un smartphone, fera fuir l’utilisateur s’il ne trouve pas le moyen d’accéder à l’information. Votre site s’en trouvera également pénalisé et moins visible sur la toile. Pour tester votre page web, Google met à disposition un outil de compatibilité mobile: https://www.google.com/webmasters/tools/mobile-friendly/

L’optimisation des médias est là encore un point non négligeable. La résolution des appareils mobiles actuels dépassent de loin certains ordinateurs de bureau. Les images, comme les vidéos, doivent être de grande taille et de bonne qualité. L’un des points faible du smartphone est son utilisation en mode “nomade”: la connexion 3G/4G de la bande passante est parfois très faible. Là encore, le chargement de contenus, trop long, peut être un frein et une porte de sortie pour l’utilisateur.

Avez-vous testé le chargement de vos pages web ? Avez-vous les bons outils pour les compresser ? Si vous vous posez ces questions et que vous n’avez pas de réponses, nous avons les solutions