Comment la musique influence -t-elle le parcours d’achat?

Comment détermine-t-elle un fonctionnement et persuade-t-elle ainsi le consommateur de l’efficacité d’un produit ?

Prémisces

La musique dans la publicité fait timidement son apparition dans les années 20 avec l’arrivée de la Radio. Une dizaine d’années plus tard, les premiers « jingles » ou « signatures sonores » apparaissent sous forme d’annonces illustrées et chantées.

Ces bandes sonores se révèlent extrêmement efficaces. Elles permettent aux professionnels de se démarquer de la concurrence en facilitant la mémorisation de l’auditeur. Elles deviennent un plus indispensable, un faire-valoir au service du message.

Vous souvenez-vous par exemple de ces airs connus?

Saupiquet

La vache qui rit

La Maaf

Mercurochrome

et bien d’autres marques célèbres comme MMA, Optic 2000, Ikea, Sosh, U les nouveaux commerçants, Mc Donald’s, Les produits laitiers, Coca Cola, Tic tac, Findus, Speedy, Herta, SNCF, Carglass, Club Med, Banga, Gini, Pentex ou encore Orangina…etc

L’nfluence de la musique sur le consommateur…

De nombreuses recherches expérimentales ont mis en évidence que la musique influençait le comportement des personnes qui y étaient exposées. Certaines attestent aussi que le comportement du consommateur est influencé par des ambiances musicales particulières ou par les caractéristiques harmoniques ou physiques des fonds sonores

…selon le type de musique

Le choix du type de musique constitue un élément majeur dans l’expérimentation en situation réelle. Une expérience menée par 2 chercheurs américains est révélatrice. Ils ont mené une expérience dans un magasin de vins où un air de musique classique ou de musique de type « top 50 » était diffusé. Ils ont pu mesurer différentes variantes du comportement du consommateur, de la consultation des produits à leur achat en passant par la manipulation de bouteilles.

Le montant total moyen des achats par client était de 7,43 $ en condition de musique classique contre 2,17 $ en condition de musique type « Top 50 ». Le nombre de bouteilles achetées ne diffère pas entre les 2 groupes. Les clients auraient ainsi été incités à acheter du vin de meilleure qualité, probablement en raison d’un lien effectué entre le caractère prestigieux de la musique classique et celui des vins de qualité supérieure.

… dépend des conditions de diffusion

Leurs résultats sont assez extraordinaires puisque que l’on peut remarquer une augmentation totale du chiffre d’affaires de 3,5 fois, selon les conditions de diffusion de la musique. Néanmoins, l’absence d’une situation contrôle où aucune musique n’était diffusée ne permet, toutefois, pas de dire si la musique classique augmente les ventes ou si, au contraire, la musique de type « Top 50 » conduit à les réduire.

… fonction de l’origine de la musique

Une seconde étude, réalisée au rayon des vins d’un supermarché, diffusait soit un mélodie typiquement française soit des chansons à boire allemandes. Les produits mis à dispositions étaient des vins français ou allemands. Un effet d’interaction entre le type de musique diffusée et le type de bouteilles achetées a été observé. La musique française induisait plus d’achats de vins français et moins de vins allemands tandis que la musique allemande provoquait l’effet inverse.

De manière générale, la musique affecte donc bien le comportement humain et ainsi le comportement du consommateur.

Alors tous en chanson, mettons nous au diapason!

Accordons nos violons en faisant des ronds et donnons le la !