«Le budget com, c’est un effort qui était nécessaire. Il en allait de notre survie !»

Elle a 65 ans, et pourtant elle est en pleine force de l’âge ! Et pour cause, COOPALIS ne porte pas le poids de ses années. Un bain de jouvence lui a été imposé par un sacré coup du sort !!… Petit Flash back…

Armor habitat contre Côtes d’Armor Habitat,
Il y avait mélange des genres.
Une confusion permanente. Notre image se brouillait.

Nous sommes en 2005, Coopalis s’appelle encore « Armor Habitat ». Cette coopérative de l’aménagement et de l’habitat pour revenu modeste connait une belle activité. Et puis c’est le drame ! la sortie de route !! La crise des subprimes ? non pas vraiment ! Armor Habitat va connaitre le pire… Une usurpation d’identité ! La société HLM de l’office départementale prend le nom de « Côtes d’Armor Habitat ».

« Le public, nous prenait pour un bailleur et non pas une entreprise de construction. »

Bruno Fievet, le directeur général et ses 20 collaborateurs, subissent la situation. Attaquer pour défendre son identité ? pas question. Trop risqué. Face au conseil départemental, leur coopérative ne pèse pas lourd. Alors ils décident de faire profil bas… 10 longues années de ‘qui pro quo’, et de ‘couac’ en tout genre, finissent par avoir raison de cette politique du dos Rond !!

« Le budget com, c’est un effort qui était nécessaire.
Il en allait de notre survie ! »

Bruno Fievet acculé dans ses certitudes de résistance, se fait une raison. Il va falloir bouger !
En juillet 2015, il prend rendez-vous avec l’agence de communication Des ronds dans l’eau. Christophe Lucas arrive en retard. Il s’était rendu chez « Côtes d’Armor Habitat ». Un signe !
De cet acte manqué va naitre la politique du renouveau. La révolution est en marche… « Le budget com, c’est un effort qui était nécessaire. Il en allait de notre survie ! » Après plusieurs mois de réflexion, Bruno Fievet se lance et conclut un accord avec l’agence briochine. Il choisit la formule offensive. Changement de nom, changement de logo, refonte totale du site web… Bref, il faut enterrer en grande pompe Armor Habitat !

COOPALIS voit le jour… Reste à le faire savoir ! Cette renaissance doit être célébrée. Des ronds dans l’eau, jamais à cours d’idée propose d’organiser une soirée de lancement ! 400 personnes invitées, un buffet XXL est monté, un magicien est convié ! Abraca-dabra, COOPALIS est adopté. La presse locale en parle. C’est gagné !

 

Grâce à Des ronds dans l'eau, notre coopérative a recréé du lien.
Nous sommes aujourd'hui porteur d'événements.
Notre histoire est repartie de l'avant.

« C’est pas la vitrine qu’il faut changer, c’est le nom ! Christophe Lucas me lance cette bouée comme une provocation. »

Pour la forme, c’est fait ! Reste maintenant le fond… Et pour ce faire, l’agence met en place une campagne de mesure de notoriété. Les maires, les architectes, les clients sont consultés. L’état des lieux établi, Des ronds dans l’eau renforcent les points forts, gomment les points faibles. Le site internet se fait l’écho de tous ces bouleversements. Les résultats ne se font pas attendre. Dans la foulée l’assemblée générale est un succès. Le salon de l’immobilier, un triomphe ! Plus rien ne se fait sans le soutien bien-faiteur de l’agence. Une campagne d’affichage finit d’asseoir cette mutation. Les visages des 20 col-laborateurs s’emparent de la ville. Sur les abribus, dans la PQR, COOPALIS se dévisage et s’envisage.

À voir également

"Avec Des ronds dans l’eau, nos parcours sont parallèles, nos métiers différents mais toutes les rencontres sont propices : on a démarré ensemble en se donnant la main…”

"Pour moi l’agence a été très importante dans le lancement, dans l’accompagnement pour me démarquer des autres. cela m’a poussée à faire des choses qui me font progresser, à aller voir ailleurs…”