« Aujourd’hui, ils nous comprennent avant même qu’on s’exprime… un vrai gain de temps et d’efficacité. »

« Faut-il préciser que nous sommes ici au cœur du plus grand centre européen de culture et de loisirs dédié aux télécoms et que c’est ici, le 11 juillet 1962, que le Radôme capte les premières images transmises depuis les USA par satellite ? » rappelle en introduction Jean-Pierre Roche. « C’est vrai que cela pose un peu le décor, non ? »

Une collaboration historique

Et il ajoute : « c’est Des ronds dans l’eau, une agence de communication bretonne, costarmoricaine et briochine qui nous accompagne et nous fait évoluer dans nos stratégies de communication depuis plus de dix ans maintenant. Historiquement on bossait avec des agences parisiennes mais j’ai proposé d’affirmer les maîtres-mots : ancrage territorial et local… et depuis on ne se quitte plus. Entre nous, c’est davantage pour le talent et l’efficience de l’agence que pour la dynamique territoriale.

« En 10 années, le travail de Des ronds dans l’eau, avec moi d’abord puis régulièrement avec Isabelle, [Isabelle Krull, ndlr] a considérablement fait évoluer le positionnement de la Cité et celui du Radôme. La stratégie construite ne privilégie plus le Radôme, lieu historique mais valorise les contenus des expositions permanentes et temporaires.

D’une communication quasi institutionnelle et historico-touristique, nous avons évolué vers une communication événementielle, moderne, dynamique, pédagogique et souvent ludique. C’est Des ronds dans l’eau qui a su nous faire prendre ce virage impressionnant. Dix ans de collaboration unique et novatrice. Des ronds dans l’eau a tout maitrisé : l’ensemble de la signalétique, les visuels, l’accompagnement, la signature même. L’agence réalise toutes les brochures, les chartes scolaires, la communication des expos, celle des workshop et des salons. ». Jean-Pierre Roche, intarissable, ajoute « … on les a toujours sentis très proches de nos souhaits, en grande empathie avec les lieux et nos valeurs, très proactifs. Notre partenariat est régulièrement renouvelé. Par nos relations étroites et complices , la cohérence des discours et des actions, nous avons opéré une modernisation exceptionnelle. » reconnaît Jean-Pierre Roche, « … plus particulièrement avec le centre d’expo en 2018 et la refonte des espaces permanents. » 

 

Une réflexion totale a été menée sur la signalétique de la Cité des Télécoms pour amener de la fluidité dans la nouvelle visite.

Une stratégie à déployer

« La stratégie posée et son efficience éprouvée, Des ronds dans l’eau, toujours dans l’anticipation et l’innovation, nous invite à réfléchir à un travail sur les espaces en cohérence avec les autres supports de communication », continue Jean-Pierre Roche. « … l’agence d’architecture UH entre alors en jeu et nous travaillons tous ensemble à une réflexion autour de notre accueil, de la boutique de la Cité, des espaces scénographiques et d’un espace détente. Notre volonté : rendre cohérent tout ce qui est infrastructure et d’abord l’accueil et la boutique. Le démarrage a lieu en 2o17 et la concrétisation en 2o18.

Des ronds dans l’eau, qui est notre point d’entrée et qui a une vraie proximité et une belle complicité avec UH, peut faire passer les bons messages et les justes orientations et ainsi assurer une cohérence globale. C’est d’ailleurs ce qu’on appelle le design global. Les équipes de la Cité ont été associées au travail et ont participé à un workshop dans les bureaux communs aux deux agences sur Le port du Légué à Saint-Brieuc. Une trame indiquée : avoir une marque qui rappelle le groupe Orange mais recentrer toujours la liberté d’action. Avec Christophe, mais aussi avec tous les collaborateurs de l’agence rencontrés à Saint-Brieuc, il y a de sincères affinités sans routine. Ensemble, on se réinvente en permanence. Un travail avec des personnalités qui sont en phase à tous les niveaux, avec des compétences pointues. On a beaucoup de chance et on sait l’entretenir : le bien-être et la satisfaction évoluent au fil du temps. Il y a des éléments forts qui s’inscrivent dans une continuité sereine jusqu’au travail sur la stratégie numérique et digitale et à la communication réseaux où, là encore, Des ronds dans l’eau fait progresser la Cité. 

Et aujourd’hui UH, avec Stéphane Lhotelier qui rejoint le mouvement, créé, c’est idéal !… » conclut Jean-Pierre Roche.

« Une envie de toujours travailler ensemble… Des affinités sans routine, un besoin et une capacité de réinventer en permanence »

Une Cité de caractère

Isabelle Krull prend le relais pour préciser que « Des ronds dans l’eau travaille sur l’ensemble des objectifs du partenariat, l’agence d’architecture UH a abouti le projet d’accueil et de boutique qui sont en cohérence avec la nouvelle image : l’agence UH travaille main dans la main avec Des ronds dans l’eau pour en faire un modèle unique.

En 2019 : un travail en profondeur a été mené : la reconfiguration des espaces d’expositions ainsi qu’une refonte de l’identité visuelle. Les retours et les avis de dimension nationale sont particulièrement positifs. De nombreux séminaires du Groupe Orange se déroulent ici et leurs participants saluent toujours la qualité de la mise en espace et de la mise en communication. Christine Albanel, Présidente de la Fondation, a su apprécier la liberté d’action utilisée avec intelligence et la traduction un peu moins institutionnelle » . Isabelle nous invite en précisant : « …il faut venir souvent à la Cité pour la vivre et vivre tous ses rythmes différents. Cela fait dix ans de collaboration de proximité avec l’agence Des ronds dans l’eau. On a appris à se connaître. Ils nous comprennent avant même qu’on s’exprime. C’est un vrai gain de temps et d’efficacité.

 » Des ronds dans l’eau comme UH, se différencient des autres agences. Ensemble, ils ont une manière décalée de voir les choses. » Christophe, ses collaboratrices et collaborateurs ont toujours su répondre et faire évoluer les choses. Tout cela a donné et donne une autre vie et une autre dimension à la Cité. La boutique était dans son jus depuis les années 90. Il fallait faire circuler, s’accaparer les espaces : aujourd’hui, c’est le jour et la nuit ! Une boutique qui donne envie et qui attire, un accueil avenant, c’est tout bon… on est prêt pour continuer à travailler nos projets avec ces deux partenaires là. », conclut Isabelle Krull absolument ravie et détendue quand elle parle du boulot et du chemin effectués.

À voir également

“Je connaissais Des ronds dans l'eau, Christophe, et bon nombre de ses clients. J'aime sa manière de travailler un projet en approche globale…”

"Avec Des ronds dans l’eau, nos parcours sont parallèles, nos métiers différents mais toutes les rencontres sont propices : on a démarré ensemble en se donnant la main…”